Un site utilisant Blogue.fr

Les élections législatives multipartites de 1990 ont permis au principal parti d’opposition – la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) – de remporter une victoire écrasante. Au lieu de dépasser les forces, la junte a mis la tête de la NLD (et lauréate du prix Nobel de la paix 1991) AUNG SAN SUU KYI en dessous de l’arrestation de résidence de 1989 à 1995, 2000 à 2002 et de mai 2003 à novembre 2010. Fin septembre. 2007, la junte au pouvoir a brutalement réprimé les manifestations plus que les coûts énergétiques plus élevés dirigés par des militants de la prodémocratie et des moines bouddhistes, se débarrassant d’un nombre non identifié de personnes et arrêtant un nombre incalculable de personnes pour avoir participé aux démos. Au début du mois de mai 2008, le cyclone Nargis a frappé la Birmanie, qui a fait 138 000 morts et des dizaines de centaines de blessés et de sans-abri. Malgré cette catastrophe, la junte a procédé à son référendum constitutionnel Might, le premier vote en Birmanie depuis 1990. La constitution de 2008 fournit 25% de ses sièges aux services militaires. Les élections législatives bloquées en novembre 2010, au cours desquelles la NLD a boycotté et plusieurs membres de la communauté internationale considérés comme défectueux, ont remarqué que le parti au pouvoir, l’Union Solidarity and Advancement, recueillait plus de 75% des sièges contestés. La législature nationale s’est réunie en janvier 2011 et a choisi l’ancien ministre parfait, THEIN SEIN, comme président. Malgré le fait que la majorité des titulaires de diplômes nationaux nommés par THEIN SEIN étaient des officiers militaires passés ou existants, le gouvernement fédéral a lancé une série de réformes politiques et économiques provoquant finalement une ouverture considérable de la nation longtemps isolée. Ces réformes ont permis de livrer d’innombrables prisonniers gouvernementaux, de mettre votre signature sur un cessez-le-feu national avec plusieurs des organisations culturelles armées du pays, de rechercher un changement légal et de réduire lentement les contraintes sur la flexibilité de la poussée, de l’association et de la culture civile. En raison au moins en partie de ces réformes, AUNG SAN SUU KYI a été décidée à l’Assemblée nationale en avril 2012 et est devenue le comité du Comité pour la réglementation et la tranquillité. La Birmanie a été choisie comme siège dans la Connexion des nations de l’Asie du Sud-Est dans le monde (ASEAN) pour 2014. Dans le cadre d’une élection législative nationale imparfaite mais principalement fiable en novembre 2015 avec plus de 90 célébrations politiques, la NLD a une fois de plus remporté un succès écrasant. En utilisant sa grande majorité écrasante dans les deux propriétés du parlement, la NLD a décidé HTIN KYAW, confident d’AUNG SAN SUU KYI et longtemps partisan de la NLD, comme président. La toute nouvelle législature a créé un poste de conseillère en matière de statut, avec respect pour AUNG SAN SUU KYI, un rôle approprié au sein du gouvernement et en faisant de facto le cerveau du statut. Le 30 mars 2016, le premier gouvernement civil de la Birmanie a pris un gouvernement civil crédible après plus de plusieurs décennies de dictature militaire. En mars 2018, lors de la démission de HTIN KYAW, le Parlement a choisi WIN MYINT, un allié de longue date d’AUNG SAN SUU KYI, comme directeur général. Des agressions en octobre 2016 et août 2017 sur des causes de sécurité dans le nord de l’État de Rakhine par des membres de l’Arrakan Rohingya Salvation Army (ARSA), un groupe militant rohingya, se sont soldées par des répressions de l’armée contre la population rohingya qui auraient fait des milliers de morts et des droits légaux individuels. les abus. Suite aux violences d’août 2017, plus de 740 000 Rohingyas ont fui vers le Bangladesh voisin en tant que réfugiés. En décembre 2017, le Département du statut des États-Unis a décidé que l’agression d’août 2017 constituait un nettoyage culturel des Rohingyas. L’ONU a appelé la Birmanie à autoriser l’accès à un fait bien connu Discovering Pursuit pour enquêter sur les cas de violations et d’abus des privilèges de l’être humain et pour faire des affaires avec le Bangladesh afin de faciliter le rapatriement des réfugiés rohingyas, puis en septembre 2018, le Global Illegal Court ( ICC) a établi qu’il avait le pouvoir d’analyser les abus de privilèges humains contre les Rohingyas. La Birmanie a nié les frais de purification culturelle et de génocide, et elle a choisi de ne pas faire affaire avec l’Objectif de découverte des faits de l’ONU ou même la CPI. En mars 2018, le PDG HTIN KYAW a déclaré sa retraite volontaire; Le parlementaire de la NLD, Earn MYINT, était connu comme son successeur au Parlement.

Comments are closed.
 

tags

 
cuisine
© Les rumeurs du soir Proudly Powered by WordPress. Theme Untitled I Designed by Ruby Entries (RSS) and Comments (RSS).